Le droit de l’enfant à avoir un père et une mère

Juste après l’adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, j’ai voulu savoir ce qui se passait sur twitter. Beaucoup de réactions positives, et quelques réactions négatives. Je suis intervenu, parfois. Mais un échange intense à retenu mon attention ce soir. En excluant quelques trolls profitant de  l’échange pour balancer des poncifs éculés, je retiens surtout un argument qu’il m’a été difficile de contre argumenter par tweets.

Je vais tenter de développer mon argumentaire ici, et je communiquerais le lien vers cette page.

L’argument sur lequel je m’arrête c’est « les enfants souhaitent avoir un papa et une maman » (donc différemment exprimé de l’habituel « les enfants ont droit à un papa et une maman », même si cela reste proche).

C’est un des sujets les plus défendus par les opposants au projet de loi. Je ne l’accepte pas parce que pour étayer cette affirmation, il faut en passer par des déclarations du genre « l’amour homo parental est inférieur à l’amour hétéro parental », « la capacité à élever, à éduquer, à protéger un enfant est également inférieure », et pas mal d’autres dans ce genre. Que des jugements de valeur déduits de l’infériorité des homosexuels dans la société. Et se battre pour l’égalité c’est aussi se battre contre ces tentatives d’infériorisation.

Dans cet échange twitter, un seul argument retient mon attention, parce qu’il touche directement, effectivement cette fois, les enfants : la difficulté qu’ils vont rencontrer dans leur vie en société. A travers leurs premières amitiés (les enfants du quartier), leurs premières années scolaires (la cour de récré !) et dans d’autres épreuves successives certainement, ils devront assumer, non pas « leur différence », mais la différence de leurs parents. Et on sait que les enfants peuvent être cruels.

De mon point de vue, la faute revient à la mauvaise éducation de ces méchants camarades (autant l’éducation parentale que l’éducation scolaire). Ce sont les parents de ces montres déjà homophobes qui devraient être sanctionnés. Et des cours de respects des autres pour les gamins.

Mais, pour répondre à mon contradicteur, soit ! Je vais me placer dans le cas où l’on décide de ne pas attaquer le problème à sa racine, mais qu’on décide de laisser l’homophobie, même adolescente, se perpétuer. Seul moyen de protéger ces enfants : garantir qu’ils aient un papa et une maman.

Pour les mal-comprenant, ce qui suit n’est pas mon avis, juste une tentative de démonstration par l’absurde.

Il faut d’abord interdire aux homos d’adopter (qu’ils soient en couple ou célibataires). Il faut donc interdire l’adoption à tout célibataire (on n’est jamais assez sûr, principe de précautions toussa).  Premier bilan intermédiaire : solution insuffisante, mais déjà des effets de bord importants à travers la réduction de droits existants. Tant pis. C’est l’enfant qu’on doit protéger.

Il faut également interdire aux homos de procréer. D’abord parce qu’il n’y a pas d’ovule dans les testicules. Voir les anti-mariage gay sortir ça en boucle me fait penser à des poules qui ont trouvé un fil de fer. Y’a bien qu’eux pour avoir à le répéter, des fois qu’on n’en soit pas sûr sûr sûr.
Mais il faut également empêcher PMA (actuellement autorisée aux hétérosexuelles) et GPA (rien à faire actuellement parce que c’est déjà interdit et la loi en cours de validation n’inclut par ces sujets). Second bilan intermédiaire, on a un peu brasser de l’air : la loi ne contient ni PMA ni GPA…

Il faut interdire le divorce, car il existe des cas où un parent, par égoïsme, a eu un enfant avec une personne de sexe opposé mais avec qui cela finit par ne plus fonctionner. Famille monoparentale en vue ! Voire famille recomposée (plusieurs papas ou mamans). Pire, la recomposition peut également se faire avec des personnes de mêmes sexes. Je ne vois que l’interdiction du divorce pour éviter tout ça. Mais cela arrive également à des couples non mariés… damne ! On oublie si facilement le concubinage…

Mais il faut aller plus loin : d’où viennent ces enfants qui existent déjà dans les couples homoparentaux ? De petits arrangements entre amis ! Une ou un ami(e) d’accord pour aider. Ou pire, 2 couples (l’un de femmes, l’autre d’hommes) qui s’organisent entre eux. Là, il faut une nouvelle police pour contrôler ce que font ces gens de leur liberté. Entrer dans la vie privée. C’est pas prévu dans une démocratie, ça. Mais on est déjà dans une sorte de dictature si on entend les anti-mariage gay.

Bilan des courses ? Garantir à un enfant d’avoir un père et une mère nécessite tout ça, jusqu’à remettre en cause la liberté qu’offre une démocratie…

Moi, je ne peux pas suivre ce raisonnement. Il faut être de la Manif pour tous pour y arriver. Je pense que le seul moyen c’est de protéger l’enfant de ce qui va vraiment lui pourrir la vie. Et cela relève de la lutte contre l’homophobie dont le « mariage pour tous » est un élément constituant. Ca ne guérira pas les générations (dé)passées mais la dernière génération est déjà en bonne voie, et la suivante s’interrogera sur ceux qui tenter de stigmatiser les enfants d’homosexuels et leurs parents.

En levant un tant soit peu le nez, on constate dans les pays en avance sur la France que la fin du monde n’est pas arrivée ! Et la France ne sera pas différente.

A voir si on veut vraiment protéger les enfants :

Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les droits des enfants

 

 

One comment

  1. snapshot dit :

    Cela, ce sont les conséquences de ce « droit d’avoir un père et une mère », et on est bien d’accord que ça ne tient pas debout.

    On pourrait continuer encore plus dans le raisonnement par l’absurde : si un enfant à le droit d’avoir un père ET une mère, que faire en cas de décès de l’un des deux ? Faut-il l’arracher de son unique parent survivant pour le placer chez un autre couple ? Absurde.
    Faut-il forcer le parent survivant à se remarier illico ? Tout autant absurde.

    Bref, ce droit à un père et une mère ne tient pas debout. La question est: pourquoi la #manifpourtous, experte en communication a-t-elle choisi cette angle d’attaque si fragile ? Quelle est la cause de ce choix ?

    Ma réponse: ils sont profondément homophobe. Mais cela, ils ne peuvent pas le dire sans se décrédibiliser immédiatement. Pour contourner ce problème, ils ont inventé cette « homophobie par procuration ». Ce ne sont pas eux les homophobes, mais les enfants qui supposent-ils ne pourraient pas supporter d’avoir des parents homo. Et là, ils gagnent sur deux tableaux : non seulement on ne peut les accuser d’être homophobe, pour cela, ils prennent bien la précaution de dire qu’ils aiment bien les homos, mais en plus, ils passent pour des protecteurs des enfants. C’est tout bénéf pour eux. De là, ils ont créé toutes leur communication, en y diluant quelques mensonges pour redorer le blason: ils sont soi-disant a-politique et athé. Mon œil.

    Ajoutons à cela une campagne de communication rondement menée, et voilà comment fonctionne la #manifPourTous.

    Les dommages collatéraux de cette tactique sont justement les enfants que la #manifPourTous prétend protéger mais qu’elle a transformé en otage de leur revendication. Les enfants de familles mono et homoparentale vont se sentir anormaux avec toute cette pub qui est faite contre eux, et ceci est très dommageable, comme cela est magnifiquement expliquée dans cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=z4WYDwaQo3g

    Cela, elle n’en a cure. Ils ont trouvés un moyen détourné et imparable de cracher leur venin sur les homos, et ils ne se privent pas.

    La #manifPourTous, loin des couleurs enfantines qu’elle se donne fait beaucoup de mal, et pas rien qu’aux homos. Tout le monde est concerné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>